Home

A juste titre, on reprochera à ce blog un évident déficit en matière de comédies. Que la faute tienne au manque d’humour de son auteur est certain mais il est tout aussi évident que l’humour est la chose la plus difficile à transmettre d’une culture à l’autre. Le hasard a fait qu’écrivant le dernier article, je découvre qu’entre les 7 saisons de The Good Wife et la première saison de leur nouvelle série, The Good Fight, leurs auteurs, Michelle et Robert King, ont eu le temps et l’énergie d’écrire une série drôlissime intitulée Braindead.

Il est difficile de parler de Braindead sans gâcher le plaisir du futur spectateur. Disons simplement qu’il s’agit de la parodie d’une série B de science-fiction fantastique. La série porte le même nom qu’un film gore comique (?) néo-zélandais de 1992 qui, lui-aussi, parodiait les films d’horreur des années 80. Au travers d’une relation difficile entre un fils et sa mère, on découvrait une variété de singes-rats de Sumatra dont la morsure transformait les humains en zombies. Le film et la série se partagent ces deux points de départ : la parodie et la zombification.

braindead 2

La ressemblance s’arrête là. La série Braindead nous raconte que deux ans après la chute d’une météorite en Russie, le district de Washington est subrepticement infesté par des créatures venues de l’espace. Ces êtres prennent possession de leurs victimes humaines en leur dévorant une partie du cerveau. Un trio on ne peut plus dépareillé tente de leur résister au milieu de l’indifférence générale. D’autant que les esprits (ou ce qu’il en reste) sont occupés ailleurs. La campagne pour la présidence bat son plein, Hillary Clinton et Donald Trump passent en bouche sur les écrans de télévision. Simultanément le bras de fer entre sénateurs républicains et démocrates dégénère. En refusant de voter le budget, les premiers provoquent le « shutdown », c’est à dire la paralysie immédiate et totale du gouvernement et des services publics. Les extra-terrestres ont bien choisi leur moment.

braindead 4

Les auteurs ne se privent pas de brocarder les milieux politiques de la capitale et l’entre-soi qui y règne. Tout le monde surveille tout le monde, médit sur tout le monde et couche avec tout le monde. Si le couple King veille à s’en prendre à l’extrémisme, en général, plutôt qu’à tel ou tel parti, la réalité de la politique américaine fait que les Républicains s’en tirent le moins bien. A l’ère du trumpisme triomphant, la satire fonctionne en effet d’autant mieux qu’elle se distingue à peine de son modèle. Difficile de faire plus étroit d’esprit, plus cynique, plus asservi aux intérêts des puissants. Bref, au travers d’une comédie drôlatique, Braindead est, de fait, un brulôt ravageur contre Trump, son administration, les Républicains et les pseudo-groupes spontanés d’extrémistes qui les poussent (la caricature du Tea Party est hilarante).

BRAINDEAD 1

En ravageant les cerveaux, les extraterrestres ne s’en prennent qu’à un seul hémisphère : celui du plaisir et de la créativité, transformant leur victimes en êtres froids et intellectuellement rigides. L’arme qui permettra de leur résister sera finalement découverte et, sans en dévoiler le secret, disons qu’il s’agira de promouvoir ce qui relève du désir à l’encontre des froids calculs : s’amuser, faire l’amour, danser, jouer de la musique, boire de l’alcool, regarder un bon film, chanter… L’inverse, donc, de ce que le milieu politique contemporain affiche ordinairement. De nos jours, un Kennedy, est-il dit dans un épisode, serait cloué au pilori.

Ainsi, contrairement à l’idée courante qui voudrait que les « populistes » actuels, de Trump à Le Pen, jouent sur les bas instincts au détriment de l’intelligence rationnelle des électeurs, c’est dans le désir joyeux que les King trouvent le remède à l’actuelle épidémie de rancoeur qu’entretiennent de ces politiciens cyniques.

braindead 7

Le choix de l’actrice principale, Mary Elisabeth Winstead, surnommée « Scream Queen » en raison de sa longue fréquentation des plateaux de films d’horreur, n’est évidemment un hasard. On ne cesse de la regarder, elle et ses partenaires, en les imaginant éclater de rire une fois la caméra éteinte.

 

Braindead est une série crée Robert King et Michelle King et diffusée sur CBS en 2016. Elle est interprétée notamment par : Mary Elizabeth Winstead, Danny Pino, Aaron Tveit, Tony Shalhoub, Nikki M. James, Johnny Ray Gill, Jan Maxwell, Charlie Semine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s