Home

Nous sommes dans les mois et semaines qui préludèrent le 11 septembre 2001, un pied au FBI et l′autre à la CIA. La tragédie finale, nous la connaissons. Les complotistes ne nous ont pas convaincus d′une manipulation de réseaux énigmatiques gravitant dans l′entourage du gouvernement américain. Nous savons qu′Al Quaïda et son chef, Oussama Ben Laden, sont coupables d′un des plus grands crimes de l′histoire de l′humanité, hors temps de guerre. Reste à savoir comment on a pu en arriver là. Du fait de l’histoire, des conflits politiques ou religieux et, à cet instant, en dépit des formidables moyens de surveillance dont disposent le FBI, la CIA et la NSA.
On sait aussi que ni la CIA ni le FBI n′ont guère brillé du temps de la Guerre Froide et que le KGB a implanté en territoire américain quantité d′espions au nez et à la barbe de ces services de renseignement *. Il est donc possible, sinon probable, qu′il en ait été hélas de même en 2001.

TLT NY Skyline
The Looming Tower  décortique la rivalité entre le CIA et le FBI de l′époque, qui se traduisit notamment par le refus de la CIA de transmettre des informations cruciales au FBI. Cette obstruction conduira directement à la catastrophe du 11 septembre, ainsi que le démontreront les auditions des plus hauts responsables devant la commission d′enquête sénatoriale.
The Looming Tower peut paraître caricatural à celui qui ne connaît pas les détails de la vie politique américaine de l′époque, mais la réalité est plus caricaturale encore. Les auteurs ont collé au plus près de l′ouvrage de Lawrence Wright ** qui relate précisément les prémices de la catastrophe. Les noms ont à peine été modifiés, on retrouve très exactement chaque protagoniste dans son rôle, aussi consternant celui-ci paraisse-t-il. Penser que la sécurité d′un pays tient à un simple courriel volontairement dissimulé par une administration à sa concurrente laisse pantois.

La rivalité entre les deux agences gouvernementales s′incarne au travers de deux de leurs chefs, John O’Neill (inspiré du réel John O′Neill), à la tête de l′unité antiterroriste du FBI et Martin Schmidt (inspiré de Michael Scheuer), à la tête du Centre antiterroriste de la CIA. Deux hommes aux antipodes l′un de l′autre, le premier, jouisseur invétéré, séducteur pathologique, impulsif et imprudent, le second, réservé, psycho-rigide, méticuleux et paranoïaque. Tous les deux entretiennent des rapports différents aux femmes et ce n′est pas un hasard. Le chef de la CIA règne sur un gynécée d′agentes toutes fascinées par son intelligence, le chef du FBI jongle avec son emploi du temps pour tromper sa femme avec ses trois maîtresses. Martin Schmidt sera remplacé par son adjointe-disciple, Diane Marsh, qui partage sa paranoïa et son autoritarisme. Le personnage est d’ailleurs déduit de ce que l’on sait de la mystérieuse Alfreda Frances Bikowsky, dont l′existence n′a jamais été reconnue par la CIA mais qui passe pour être l′une des apologistes des programmes de séquestrations clandestines et de torture ultérieurement mis en œuvre par son employeur.

TLT bombe
Pendant ce temps, la stratégie d′Al Quaïda se met en place, lentement, comme un plan conçu depuis si longtemps qu′il en est devenu presque indécelable, comme fondu dans un décor immémorial qui s′étend du Yémen à l′Indonésie, de l′Egypte à l′Afghanistan, sur ces décennies et des décennies. Il faut remonter loin, en effet, pour comprendre d′où vient cette transformation du monde sunnite qui, soudain, engendre les attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et de Dar El Salaam puis celui contre l′USS Cole en 1998 et 2000. Peut être jusqu′à la fondation des Frères Musulmans, à la fin des années 20, certainement à l′assassinat d′Anouar El-Saddate, au début des années 80.

TLT filature 2
Ce sont ainsi deux temporalités qui s′opposent, tout d’abord entre l′Orient et l′Occident. Cet antagonisme s′exprime au travers celui que subit l′un des personnages, l′agent du FBI Ali Soufan, américain d′origine libanaise, donc oriental de naissance mais des moeurs occidentales. Chargé d′enquêter sur l′attentat suicide contre l′USS Cole, au large du Yémen, il enrage contre les délais que les autorités yéménites mettent dans tout. Là-bas, il redécouvre qu′avant de demander, il faut prendre le temps de se connaître, de nouer une certaine relation confiance qui permettra, peut-être, in fine, d′obtenir la possibilité d′interroger un dangereux terroriste détenu à quelques dizaines de mètres de là. Et encore, rien n′est sûr. Simultanément, sa petite amie américaine menace de la quitter, incapable de supporter de le voir disparaître des semaines entières pour les missions dont elle ne sait rien, sans jamais savoir s′il en reviendra, comme si le pacte amoureux censé les souder était chaque fois remis en cause. Partagé entre les deux cultures, bouillant ici d′impatience, négociant là de nouveaux délais, Soufan souffre chaque jour de leurs irréductibles déphasages.

TLT Bureau CIA
Mais il y a un second conflit des temporalités aux effets plus immédiats et plus dramatiques, qui est celui qui sape les rapports entre une CIA aux stratégies internationales à long terme et un FBI dont le rôle est d′intervenir contre les menaces imminentes sur le sol américain. Si la CIA refuse de livrer ses informations au FBI, ce n′est pas par simple concurrence entre agences gouvernementales, c′est par crainte que le FBI ne se précipite à interpeller le premier sous-fifre venu au risque de faire s′envoler les véritables instigateurs. Résultat, les futurs auteurs de l′attentat du 11 septembre, déjà identifiés, franchissent en toute impunité les contrôles à leur arrivée sur le territoire américain. La césure entre ces deux rapports au temps est illustrée par la confrontation entre les deux protagonistes, le sanguin John O′Neill et le calculateur Martin Schmidt. Le coup de grâce sera asséné par Condoleezza Rice, la conseillère à la Sécurité Nationale de Bush Jr. qui tranchera en déclarant que le président n′a pas de temps à perdre à écouter brasser du vent. Bilan : 3000 morts.

TLT passeport

Écoeuré de n′avoir pas réussi à alerter le gouvernement américain de la menace terroriste, O′Neill sera poussé à la porte du FBI en 2001. Cruelle ironie, il sera aussitôt embauché comme chef du service de sécurité du World Trade Center. À cette occasion, il aurait d′ailleurs plaisanté sur le fait qu′un attentat ayant déjà été commis contre le bâtiment en 1993, il y avait peu de chance qu′un autre se produise.

Il était en poste lorsque, quelques mois plus tard, les deux Boeing s′écrasèrent contre les tours. Il coordonna héroïquement l′évacuation et périt dans l′effondrement de la tour nord. Le temps long aura eu raison de l′homme pressé de vivre.

 

Notes :

* Ce que racontait fort bien The Americans.

** The Looming Tower: Al Qaeda and the Road to 9/11, prix Pullitzer de l’essai en 2007. Lawrence Wright est également co-scénariste de la série.

The Looming Tower est un feuilleton américain écrit par Dan Futterman, Alex Gibney, and Lawrence Wright et diffusé en 2018 sur Hulu. Il est interprété notamment par : Jeff Daniels, Tahar Rahim, Wrenn Schmidt, Bill Camp, Ella Rae Peck, Michael Stuhlbarg, Peter Sarsgaard, Alec Baldwin,…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s