Home

Aujourd′hui, Zorro a un siècle. Grâce à la télévision, il est devenu un héros légendaire, à mi-chemin de Robin des bois, dont il est (aussi) inspiré, et de Batman, qu’il a inspiré.

Il y a donc cent ans, jour pour jour, Johnston McCulley publiait la première aventure de Zorro, Le Fléau de Capistrano, dans le magazine de pulp fiction All-Story Weekly. Suivirent 5 romans et 55 nouvelles de ce prolifique auteur de romans d’aventures. Pour comprendre les origines de Zorro – ou du moins s′en faire une idée – on peut consulter ici l′un des premiers articles de ce blog, qui lui est consacré.

Capistrano2Un an plus tard, le 27 novembre 1920 sortit sur les écrans Le Signe de Zorro de Fred Niblo, avec Douglas Fairbanks, immense succès planétaire qui sera suivi par une cinquantaine d′autres longs métrages dont un autre Signe de Zorro de Rouben Mamoulian avec Tyrone Power, en 1940. Mais c′est dans la série de Disney, de 1957 à 1959, que Zorro trouve sa plus parfaite incarnation. En 2 saisons seulement – mais tout de même 82 épisodes – inlassablement diffusées sur les chaînes du monde entier, il exposa, avec la grâce féline qui était la sienne, toute la puissance des forces de la nuit.
Le mérite en revient largement à son acteur principal, Guy Williams, de son véritable nom Armand Joseph Catalano, excellent escrimeur, cavalier émérite et interprète subtil d′un personnage double, Don Diego de la Vega le jour, Zorro la nuit.
Outre de petits rôles précédents, Guy Williams a aussi joué pour la télévision dans la série Perdus dans l’espace, et au cinéma dans Le Tyran de Syracuse et Capitaine Simbad avant de se retirer à Buenos Aires en 1973 où il décéda le 7 mai 1989 à l’âge de 65 ans.

En cette année 2019, la télévision publique française a supprimé la diffusion de Zorro pour caser une émission de sport. On imagine que dans les bureaux de France 3, on n’a imaginé un seul instant l’occasion formidable que représentait ce centenaire. Il y avait une émission de sport à déplacer, on l’a mise sur le créneau horaire de Zorro, ça tombait pile, on n’a pas réfléchi plus loin. Après tout, qui regarde encore Zorro ? personne dans le bureau, en tous cas. On a interrogé les collègues des autres bureaux de l’étage. Personne non plus. Alors, on a liquidé Zorro et Zorro est désormais un fantôme qui hante les couloirs de France Télévision. Les nuits d’orage, surtout. Mais gare à ce que peut un fantôme…!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s